fbpx
Chaque dollar égalé jusqu'à $50 000 jusqu'au 31 décembre ! Donnez aujourd'hui.
Notre mécanisme SpeakUp®
Logo Nonviolent Peaceforce avec point bleuDonner

Rapport de juillet 2010 sur le Sri Lanka

Date: 1 juillet 2010

Sri LankaCarte 0L'Union européenne (UE) a décidé en juillet de retirer les concessions commerciales accordées au Sri Lanka après que le gouvernement n'ait pas pris l'engagement écrit d'améliorer son bilan en matière de droits de l'homme (voir le rapport du programme mensuel de juin 2010). Sri Lanka perdra "temporairement" son accès préférentiel au UE marché à partir du 15 août après avoir raté la date limite du 1er juillet pour remettre le gage, le UE dit dans un communiqué.

Les dirigeants des partis politiques tamouls et des organisations civiles se sont rencontrés à Colombo le 2 juillet et ont formé le Forum des partis tamouls. Il a été décidé lors de cette discussion que tous les partis politiques tamouls devraient travailler ensemble pour déterminer quelle ligne de conduite ils doivent adopter pour le bien du peuple tamoul, après avoir pris en considération l'atmosphère politique. Une décision a également été prise d'inviter d'autres partis politiques qui ne pouvaient pas participer à cette discussion et d'absorber d'autres partis dans ce forum afin que tous puissent travailler à l'unisson pour atteindre l'objectif. Le forum a décidé de nommer un comité à travers lequel présenter un plan de travail pour atteindre les objectifs du forum menant à la résolution des problèmes du peuple tamoul à l'heure actuelle.

En ce qui concerne le projet de NP au Sri Lanka, juillet s'est avéré être un mois très difficile. Le 7 juillet, Mme Tiffany Easthom (directrice de pays) et M. Ali Palh (coordinateur du projet sur les défenseurs des droits de l'homme) ont quitté le Sri Lanka après avoir été informés que leurs visas de travail respectifs avaient été annulés. Bien que le projet de NP au Sri Lanka ait rencontré quelques annulations de visas similaires au cours de ses sept années de service actif dans le pays, c'était la première fois que deux cadres supérieurs étaient ciblés de cette manière. Coïncidant avec ce qui a généralement été un environnement difficile pour toutes les ONG internationales à Sri Lanka depuis les élections parlementaires d'avril de cette année, le personnel restant à NPSL a décidé de suspendre la plupart des activités quotidiennes pendant quelques semaines afin de procéder à des évaluations internes et des analyses de la situation actuelle. Des cadres supérieurs basés à Colombo et le directeur de programme par intérim de NP qui sont venus au Sri Lanka ont entrepris une série de réunions de haut niveau avec des contacts gouvernementaux afin de déterminer l'espace politique disponible pour NPSL pour continuer son travail.

Voici un résumé de certaines des principales activités des équipes NP en relation avec ses domaines de projet actuels :
 
Accroître la sécurité des enfants touchés par les conflits armés :

Dans le district de Batticaloa, le personnel de NP a participé à la réunion inter-agences mensuelle, au cours de laquelle des ONG nationales et internationales basées localement présentent leurs activités actuelles et partagent des informations sur des questions telles que la sécurité et la protection des enfants. La réunion de juillet comprenait des représentants du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement); UNICEF (Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance); Oxfam ; ainsi que plusieurs ONG locales. Toutes les personnes présentes ont convenu qu'au cours des six derniers mois, il n'y avait eu aucun incident de sécurité majeur. En ce qui concerne le travail de protection de l'enfance, aucun nouveau cas d'enfants recrutés de force par des groupes armés n'a été signalé, ce qui laisse la priorité aux ONG travaillant dans le secteur de se concentrer sur les programmes de réhabilitation et de réintégration.

Dans le district nord de Vavuniya, le personnel de NP a organisé un atelier de formation d'une journée sur les droits de l'enfant dans le cadre des formations mensuelles de NP pour les jeunes locaux dans le cadre de son programme de protection et de développement de l'enfant. La formation de ce mois-ci, à laquelle ont participé sept jeunes de différents villages de la région, faisait suite à l'introduction du mois dernier à la Convention relative aux droits de l'enfant (CRC) (voir Rapport mensuel du programme juin 2010). L'atelier a fourni un examen plus approfondi des dispositions contenues dans la CDE ainsi que des dispositions pertinentes du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) et de la Convention universelle Déclaration des droits de l'homme. Cette activité a été menée pour préparer le terrain pour d'autres ateliers avec des enfants locaux dans les mois à venir.

Dans le cadre de sa collaboration continue avec l'Agence Nationale de Protection de l'Enfance (NCPA) pour mettre en œuvre son projet de protection de l'enfance dans le district de Vavuniya, le personnel de NP a fourni un soutien et une assistance aux NCPA fonctionnaires tout au long du mois. NP a fourni un accompagnement à NCPA fonctionnaires dans deux zones périphériques du district où ils suivaient des cas de maltraitance d'enfants. En outre, le coordinateur de district pour NCPA a demandé l'accompagnement de NP à Manik Farm, où il souhaitait suivre le travail de l'Unité Child Focus (CFU) dans le camp pour personnes déplacées internes (PDI). NCPA appris qu'actuellement, la CFU a suspendu ses opérations pendant que le processus de réinstallation des derniers déplacés internes restants est en cours. Selon l'un des responsables à l'intérieur de Manik Farm, tous les cas présumés de maltraitance d'enfants sont signalés à la police.

Le personnel de NP à Vavuniya a également assisté à deux réunions du groupe de travail sur l'enfant (CFWG) en juillet. Ces réunions rassemblent le personnel d'ONG nationales et internationales ainsi que des représentants du secteur gouvernemental afin de partager des informations et de discuter de diverses questions relatives à la protection de l'enfance et aux efforts de développement de l'enfant dans le nord du pays. La première réunion, qui a été facilitée par le NCPA Coordonnateur de district, axé principalement sur les initiatives de protection de l'enfance. Le travail des Child Focus Units en PDI camps a été discuté et des plans ont été proposés pour établir des groupes similaires dans les zones de réinstallation. Le coordinateur de district a reconnu les efforts et le soutien apportés par NPSL personnel avec la formation de comités villageois de développement de l'enfant à Vavuniya Nord. Lors de la deuxième réunion, les discussions ont porté sur la nécessité de mettre en œuvre des programmes de sensibilisation sur les violences sexuelles et basées sur le genre (SGBV) à tous PDI camps et dans les zones de réinstallation. Des plans ont été élaborés pour tenir des discussions formelles avec le ministère des Services sociaux afin de mettre en œuvre de tels programmes dans chaque village des zones de réinstallation. En ce qui concerne les efforts de protection de l'enfance, toutes les personnes présentes à la réunion ont convenu qu'un exercice de cartographie devrait être mené pour détailler toutes les différentes activités menées par chaque ONG et l'organisme gouvernemental afin d'éviter les doubles emplois et d'encourager une collaboration plus étroite entre toutes les parties intéressées. Le principal sujet à examiner était le nombre de cas de maltraitance d'enfants signalés dans les villages et les communautés rurales. Des discussions ont eu lieu avec des hauts responsables de la police pour leur demander d'informer le personnel du service de probation du gouvernement chaque fois que des cas de maltraitance d'enfants leur sont signalés.  
    
Renforcement des capacités des individus et des organisations communautaires à s'engager dans le maintien de la paix civile non armée au niveau communautaire :
Dans le district de Batticaloa, le personnel de la NP a rendu visite au personnel de maintien de la paix civil non armé récemment formé (UCP) de Kithul à Chenkalady, suite au succès de la formation dirigée par la communauté qui a été organisée le mois dernier (voir le rapport mensuel du programme de juin 2010). Les membres de la nouvelle UCP équipe informée NPSL du personnel qu'ils avaient été invités à participer à un service mobile pour la communauté locale organisé par la police locale de Karadiyanaru. Au cours de la visite, de nombreux membres de la communauté avaient approché le UCP l'équipe pour en savoir plus sur le travail qu'ils entreprendraient dans la région. Plusieurs habitants de la région ont demandé l'aide du UCP équipe pour traiter différents cas, y compris des problèmes fonciers, des pots-de-vin et un cas d'enlèvement, que le UCP L'équipe relevait directement de la branche locale de la Commission des droits de l'homme (HRC).  

Plus tard dans le mois, le UCP L'équipe de Kithul a rendu visite au personnel de NP à leur bureau de Batticaloa pour fournir une mise à jour sur leur travail dans la communauté locale. La UCP L'équipe a mentionné qu'il y avait un besoin évident pour leur travail, comme en témoigne la variété des différents cas qu'ils ont été appelés à traiter. Ils ont été encouragés par le fait qu'ils avaient pu contribuer à résoudre pacifiquement certains différends locaux. Cependant, ils ont également mentionné certains des défis auxquels ils sont confrontés dans la réalisation de leur travail : le manque de transport étant un obstacle majeur pour pouvoir accéder à autant de zones qu'ils le souhaitent. Sur une note très positive, ils ont évoqué le cas de deux hommes de Kithul qui avaient été arbitrairement arrêtés plus tôt dans l'année mais qui avaient récemment été libérés de prison le 26 juin. Leur libération avait été obtenue grâce à l'intervention de la branche de Batticaloa du HRC après que deux participants au premier cours d'introduction de NP UCP formation à Chenkalady avait signalé le cas au HRC en mars de cette année (voir le rapport mensuel du programme de mars 2010).

Améliorer la sûreté et la sécurité des défenseurs locaux des droits de l'homme (DDH) :
Comme mentionné ci-dessus, tous les sites de terrain du NP et l'Unité des défenseurs des droits de l'homme (HRDU) à Colombo a passé une grande partie du mois en mode hibernation. Le plus grand impact de cette décision a été ressenti au sein de la DRH projet, alors que le personnel devenait de plus en plus conscient d'essayer de maintenir un environnement sécuritaire pour lui-même et pour les IP DRH contacts et organisations partenaires. Par conséquent, le personnel de NP a passé une grande partie du mois à rencontrer les DDH locaux et les organisations partenaires, ainsi que d'autres parties prenantes, pour effectuer des mini-évaluations basées sur la situation actuelle pour NPSL; évaluer la gravité des défis actuels ; et élaborer des stratégies sur les relations de travail continues.

Dans le district de Batticaloa, NP a lié un récemment revenu PDI du district nord de Vanni, qui est actuellement basé à Valaichchenai, avec deux ONG internationales afin qu'elles puissent fournir une assistance et des moyens de transport pour que la personne passe un examen médical.  

En Valaichchenai, le personnel de NP a rencontré l'organisation partenaire CPOC (Organisation Council for Peace and Co-Existence), pour discuter des moyens par lesquels l'organisation peut mener à bien son travail de défense des droits de l'homme au cours des prochains mois avec le soutien de quatre militants des droits de l'homme qui viennent de terminer une formation de six mois avec la branche de Batticaloa de la Commission des droits de l'homme (HRC). Les quatre stagiaires sont maintenant prêts à entreprendre des travaux sur le terrain et continueront de recevoir un soutien et une assistance continus du CRH.

Vers la fin du mois, le personnel NP du bureau de Valaichchenai a participé à une réunion du comité de coordination de division à la demande du secrétaire de division local. La réunion a été l'occasion pour NP de rencontrer un certain nombre de politiciens nouvellement élus et d'autres représentants du gouvernement, qui cherchaient des informations auprès d'organisations communautaires locales, d'ONG et d'OING sur leurs activités respectives et les besoins associés dans la région. Les politiciens en visite, représentant un certain nombre de ministères, dont l'Éducation, la Pêche, le Territoire et la Santé, ont également partagé des informations sur leurs divers projets de développement pour la région de Valaichchenai. Le personnel de NP a fait une courte présentation détaillant les activités actuelles de l'équipe locale avec un accent particulier sur le projet de renforcement des capacités et le maintien de la paix civile non armée (UCP) formations, après quoi ils ont distribué des brochures NP en cinghalais et en tamoul.
 
Comme le DRH projet approchait de la fin de sa première année de fonctionnement, le personnel de NP's DRH L'unité de Colombo s'est préparée à effectuer une évaluation complète du projet sur tous les sites de terrain afin d'évaluer les succès et les défis rencontrés au cours de la première année et ainsi fournir des données quantitatives pour déterminer les priorités des travaux et activités de l'année à venir. Le délai pour achever le processus d'évaluation a été fixé à 6-8 semaines, tandis que le personnel lié au DRH project a compilé des questionnaires à remplir par tous les défenseurs des droits humains de NP, les organisations partenaires des droits humains et les organismes gouvernementaux intéressés, tels que la Commission des droits humains. Suite au départ prématuré d'Ali Palh du Sri Lanka, la coordination des DRH L'unité a été remise à Elizabeth Ogaye, membre du personnel de la NP, qui avait auparavant été la coordinatrice du projet électoral de la NPSL jusqu'à sa conclusion en avril de cette année. Compte tenu de la suspension de la plupart des fonctions de fond du HRDU DRH travail, Elizabeth Ogaye se rendra sur le terrain dans les districts de Vavuniya et de Batticaloa pour aider le personnel à terminer l'évaluation du projet.

Vous pouvez protéger les civils qui vivent ou fuient un conflit violent. Votre contribution transformera la réponse mondiale aux conflits.
flèche droite
Français