fbpx
Chaque dollar égalé jusqu'à $50 000 jusqu'au 31 décembre ! Donnez aujourd'hui.
Notre mécanisme SpeakUp®
Logo Nonviolent Peaceforce avec point bleuDonner

Négocier la paix pour résoudre les conflits : Partie II

Date: 3 avril 2024

Par Aldrin Norio et Denise Cadorniga

Début 2023 Force de paix non violente (NP) négocié un accord de paix entre le groupe Abbas et l'armée philippine après qu'un violent affrontement ait perturbé la communauté de Bato Mapoteh pendant six mois. Lorsque NP a accompagné les familles déplacées jusqu'à leur domicile, l'équipe savait que le processus n'était pas terminé. Même si un accord initial a apporté une paix momentanée, la reconstruction et la réintégration étaient les prochaines étapes vers une paix durable.  

Mieux reconstruire

En mai 2023, NP s'est lancé dans une autre mission visant à plaider et à mobiliser tout le soutien possible auprès des habitants de Bato Mapoteh pour la reconstruction de leur quartier. En outre, NP savait que la réintégration des membres du groupe Abbas dans leur communauté était essentielle pour que le groupe évite à nouveau le recours à la violence. Comme NP ne fournit pas de matériel tangible, faciliter l’accès des résidents rapatriés et des anciens combattants aux services appropriés est l’une des interventions concrètes que l’équipe NP peut faire pour soutenir les efforts de secours et de redressement. 

NP s'est rendu au bureau provincial du ministère de l'Enseignement de base, supérieur et technique (MBHTE) pour demander un programme de formation continue de développement des compétences pour les résidents de Bato Mapoteh, en particulier les membres du groupe Abbas. NP a pris rendez-vous avec le Bureau de l'Administrateur provincial pour demander toute aide qui pourrait être accordée aux rapatriés. De même, l'équipe a contacté le bureau local du ministère de l'Agriculture, de la Pêche et de la Réforme agraire (MAFAR) pour demander le matériel dont les familles avaient besoin pour l'agriculture.

NP a également passé du temps à rendre visite aux résidents locaux de Bato Mapoteh et aux membres du groupe Abbas. Alors que les rapatriés commencent à se réinstaller dans leur quartier, la destruction des structures communautaires telles que la mosquée, les écoles et les maisons est flagrante. Le lendemain, NP a communiqué l'évaluation de l'équipe au vice-maire d'Istarul et au commandant de l'armée locale. L'un des résultats positifs de la conversation avec eux a été l'engagement dans la réhabilitation de la mosquée, le premier promettant les matériaux nécessaires tandis que le second proposait à ses hommes de l'aider à la réparation.

La mission continue

"C’est très important pour nous : les efforts déployés par NP. Leur présence a un bon impact sur nous. Vraiment utile," » a déclaré Hadji Samad Ahaddin, un leader du MILF impliqué dans les négociations. « Il est important pour Amin Yung de déployer des efforts pour que le NP ait un grand impact sur le NP. "Nakakatulong Talaga,"

Il ajouta,« (NP) a toujours été le partenaire que je contacte chaque fois qu'il y a un incident ou chaque fois que j'ai besoin d'aide pour parler au gouvernement... NP devient mon partenaire dans la résolution de différents dossiers."

"Siya Yung Palagi Kong Partner Kung May MGA Incident Kasi na KinoContact Nomin… Humihingi ng Tulong Minsan en utilisant le Gobyerno Kasi Magicing Partner Kami Doon dans pagka résolu nga iba't-ibang nangyayari…”

Grâce à l'application de méthodologies non armées, le travail de NP vise à réduire les cycles de violence et à accroître la sûreté et la sécurité des civils touchés par des conflits violents. Les efforts soutenus par NP à Bato Mapoteh sont un exemple concret d’interruption des cycles de violence – depuis la facilitation de la navette diplomatique jusqu’à l’intervention dans le conflit, en fournissant un accompagnement protecteur aux populations déplacées et en reliant les secours et la réhabilitation pour assurer une paix durable.

En réfléchissant à ce qu'il pensait du soutien du NP à la résolution du conflit à Bato-Mapoteh, Ganie Amlain, chef d'équipe IP partagé, "Je pense qu'aider ne se fait pas seulement en fournissant des biens de première nécessité, mais aussi en facilitant le dialogue de paix. Je me sens satisfait et heureux de voir les évacués retourner dans leur communauté. Ils sont toujours reconnaissants. Si vous les voyez, je suis fier que nous soyons l'un des catalyseurs de cette intervention."

« Doon ko na-feel en langue hindi fournit des biens de secours et aide à faciliter le dialogue de paix. Je me sens satisfait et heureux de voir les évacués retourner dans leur communauté. Lagi sila nagpapasalamat. Kung makita mo sila, nakakaproud na nous sommes l'un des catalyseurs de cette intervention »

* * *

Cette initiative fait partie des initiatives de résolution des conflits dans le cadre du projet ATTAIN ou Accompanying the Transition, Transformation of Conflict, and Advocacy on Social Cohesion in the normalization of Bangsamoro, financé par l'UE, actuellement mis en œuvre dans BARMM, régions 9, 10 et 12 pour compléter le composante de protection civile des mesures de confiance et de sécurité dans le cadre de la normalisation et de la possibilité d'élargir la pratique des stratégies non armées de transformation des conflits et de cohésion sociale à une portée géographique plus large à Mindanao.

Vous pouvez protéger les civils qui vivent ou fuient un conflit violent. Votre contribution transformera la réponse mondiale aux conflits.
flèche droite
Français